Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vacances anglaises

Vacances anglaises, de Joseph Conolly

Rayonnage : roman, humour

http://img.over-blog.com/362x600/0/18/86/30/234-et-suivants/268_vacances_anglaises.jpg

 

Résumé

Elizabeth, snobissime à souhait, est mariée à Howard Street, directeur d'une agence immobilière qui gagne très bien sa vie. Elle vit dans un monde de marque, de mode, où rien n'est difficile et tout se résoud à coup de cachetons à droite et à gauche.
Dotty et Brian, leurs voisins, ne vivent pas de même. L'affaire de Brian a fait faillite il y a bien longtemps, ils vivent en tirant le diable par la queue, ce que Dotty ne peut accepter, elle qui rêve de vivre au même niveau que sa voisine et amie Elizabeth.
Ces deux couples ont deux enfants adolescents, Katie, 17 ans, qui travaille dans l'agence de papa Howard, et Colin, 15 ans, fils de Dotty et Brian, qui ne rêve que de filles et surtout de nichons.
Norman est un des employés d'Howard. Il n'est pas très gâté par la nature, c'est un looser notoire, mais il est complètement obnubilé par une femme, Katie, avec qui il a une liaison.
Enfin, n'oublions pas Melody, amie d'Elizabeth et mère célibataire de la petite Dawn, qui apparemment ne sait faire que hurler à s'en décrocher les poumons (et les oreilles des voisins).
Tout ce petit monde décide de partir en vacances. Elizabeth a choisi une destination anglaise, sur la côte, dans une immense suite où elle trouve la place pour accueillir Melody et Dawn, tandis qu'Howard se débrouille pour rester à Londres avec Zouzou (je ne vous dis pas qui c'est, vous devinerez bien tous seuls). Dotty, qui veut avoir les mêmes vacances qu'Elizabeth pour ne pas avoir à la jalouser par la suite, a obligé Brian à tout organiser en fonction, mais celui-ci s'est débrouillé, manque d'argent oblige, pour que tout ne soit pas exactement comme elle le rêverait... Colin les accompagne dans cette galère, pensant que les vacances sont un moment privilégié pour faire des conquêtes et enfin connaître les femmes.
Dans cette petite station balnéaire, ils rencontreront la superbe Lulu et son mari John, hyper jaloux, et Miles, un dragueur impénitent, qui collectionne chaque été les conquêtes d'un temps.
Katie, quant à elle, a décidé de partir à Chicago avec son amant du moment, Norman, bien décidée à lui soutirer tout l'argent qu'elle le peut, ne pouvant comprendre qu'il ne vit pas exactement sur le même pied qu'elle, car il n'a pas les mêmes revenus...

 

Mon avis

Franchement, je n'ai pas beaucoup aimé ce livre. Certes, certains moments sont très drôles, des situations tenant du vaudevillesque, des quiproquo à n'en plus finir, des portes qui claquent, du comique, du ridicule, se mêlant parfois au tragique ou au pitoyable, mais l'auteur n'a pas vraiment réussi à me faire rire, à peine sourire. On a l'impression que tous les personnages (ou presque) ne sont motivés que par une seule chose, le sexe, le plaisir, comment parvenir à ses fins pour atteindre le rêve qu'ils se sont fixé, et parfois, ces situations sont décrites dans des termes très crus, en tout cas pas vraiment voilés. J'ai eu l'impression que l'auteur en a rajouté dans l'exagération, mais trop, je trouve quand même que c'est trop...
De plus, l'auteur navigue beaucoup dans les pensées ou les paroles des personnages, passant très librement du discours narratif au discours indirect libre, ce qui engendre parfois un certain malaise, car on passe de la troisième à la première personne sans prévenir, et on ne sait plus parfois qui est sensé parler : le narrateur, un personnage ? Lequel, d'ailleurs ?
J'ai quand même été au bout du livre, en me demandant comment cela se termine pour chacun, mais là encore, déception : on a l'impression que l'auteur ne savait pas comment finir, et qu'il a bâclé la fin... Une queue de poisson, quoi, et on ne sait d'ailleurs pas ce que deviennent certains personnages, qu'on a laissés en plan dans leurs pensées...
En bref, je ne vous conseille pas vraiment ce livre, à moins que vous ayez envie de vous faire votre propre idée, et que vous y trouviez pour votre part quelque chose de plaisant... (j'ai lu plusieurs critiques très positives à son sujet !) Au fait, il paraît qu'il y a une suite, N'oublie pas mes petits souliers (je ne vous dis pas à quel moment de l'année ça doit se passer), mais je ne pense pas me précipiter pour la trouver et l'acheter...

 

Nota bene : Ce roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Michel Blanc, sous le titre Embrassez qui vous voulez. Je ne l'ai pas lu, je ne peux donc vous dire si c'est une adaptation fidèle ou pas ! Si vous le connaissez, n'hésitez pas à me dire ce qu'il en est...

Labrige 10/11/2011 10:12


Pas mieux comme commentaire ! J4ai lu le premier et malheureusement acheté le second avant d'avoir réalisé qu'il n'y avait pas vraiment de progression ! Ces livres avaient été présentés comme
représentant l'état de la société anglaise de l'époque .... Triste époque ! Et comme dans le même temps je découvrais les ouvrages de Jane Austen .... vous imaginez le contraste !!! In medio stat
virtus ....


Bernie 10/11/2011 19:02



C'est sûr qu'entre Jane Austen et celui-ci... En moins classique : "Y'a pas photo" ! ^^


Ca me conforte dans l'opinion que je m'en étais faite... ouf !



Luna 09/11/2011 14:38


J'ai lu les deux car on me les avait offert et franchement, je partage entièrement ton avis. La suite est pareille...


Bernie 09/11/2011 16:01



Ca me rassure, ouf ! ^^


J'ai avancé sur mes chats de Noël, il ne reste plus que les points arrière à faire... ;-)