Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une maison de rêve

Une maison de rêve, de Madeleine Wickham, alias Sophie Kinsella

Rayonnage : Roman Adulte

 

L'auteur

Sophie Kinsella est l'auteur de plusieurs livres reconnus et réputés "Chick' Litt'" (Littérature pour Poulettes), dont la série de L'accro du shopping, Les petits secrets d'Emma, Samantha bonne à rien faire, etc...

 

http://storage.canalblog.com/87/32/517245/34923797_p.jpg

 

Résumé

Liz et Jonathan Chambers, enseignants, se sont lancés dans une grande aventure : racheter le cours privé de Silchester pour en faire un cours d'élite, préparant des enfants aux concours d'entrée aux plus prestigieux collèges. Mais pour cela, ils ont dû contracter un prêt à la banque, moyennant la vente de leur maison. Seulement, il y a un hic : la maison ne se vend pas...

Marcus Witherstone, le séduisant agent immobilier, leur propose une solution idéale : louer la maison à un jeune couple, Ginny, dynamique attachée de presse, et Piers, acteur au chômage, et à leur ami Duncan, lui aussi acteur au chômage. Piers est pressenti pour jouer l'un des rôle-phare dans un soap-opera à succès à la télévision : il n'en faut pas plus pour attirer Alice, la fille adolescente des Chambers, qui n'accepte pas de voir la maison de son enfance partir en des mains étrangères.

Et pendant que Liz noue une liaison avec l'agent immobilier, et qu'Alice tente de séduire Piers, Jonathan se bat pour maintenir sa petite famille à flots, et régler les soucis financiers...

 

Mon avis

Un roman court, mais efficace, qui ne donne pas une vision reluisante de la middle-class d'une banlieue de Londres. Les personnages ont tous leur fêlure, leur point faible, et c'est cela qui semble les mener complètement.

Marcus se laisse tenter par des malversations financières, ou plutôt par une escroquerie à l'héritage, et par une aventure avec une cliente ; Liz se laisse séduire par son agent immobilier ; Ginny se révèle profondément égoïste ; Piers est très conscient de son apparence physique et il en joue ; Alice est une midinette qui ne voit que les apparences, les strass, les paillettes, la fête, mais pas la réalité des choses ; Anthéa, la femme de Marcus, est obsédée par la réussite de ses garçons.

A mes yeux, deux personnages rachètent cette galerie peu reluisante. Tout d'abord, Duncan, qui est certes fantasque et maniéré au premier abord, mais qui se révèle d'une loyauté et d'une gentillesse incroyables au cours du roman, loyauté envers ses amis Piers et Ginny, et gentillesse envers la pauvre Alice. Et surtout, l'élément le plus solide de la famille sur qui se centre l'intrigue, c'est bien sûr Jonathan. Un homme qui ne paie pas de mine, qui semble complètement dépassé par les événements et par "ses" femmes, mais qui en fait est d'une humanité extraordinaire, il ne souhaite que le bonheur de sa famille, et s'il sait bien des choses, il sait passer outre pour pouvoir continuer à vivre en paix. Il est réellement le pilier de cette cellule familiale au bord de l'implosion, et celui grâce à qui tout se dénouera, d'une certaine manière.

J'ai beaucoup aimé aussi les garçons de Marcus et Anthéa, l'aîné qui est complètement névrosé et anxieux, en grande partie à cause de sa mère, et le cadet, qui est beaucoup plus désinvolte, mais n'aime pas moins ses parents. J'ai trouvé cette vision très juste.

Quant au dénouement du roman, il montre bien que tout n'est pas si blanc ou si noir que l'on voudrait le croire. Est-ce une façon pour l'un des personnages de se racheter aux yeux de l'humanité, qui ne sait pas ce qu'il a fait de mal ? De nettoyer sa conscience de la culpabilité qui l'encombre ? De prouver sa reconnaissance envers ceux qui l'ont aidé à retrouver une stabilité familiale et un amour conjugal en perdition ? A vous de vous faire une opinion !

***

Voici le troisième roman écrit par une femme que je lis dans le cadre du défi lecture lancé par Opaline.

La Plume au féminin