Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

So shocking !

So shocking !, d'Alan Bennett

Rayonnage : nouvelles, humour

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/0/4/5/9782207112540.jpg

 

Résumés

Mrs Donaldson est veuve, et pour compléter sa pension, elle travaille comme "pseudo patient" à l'hôpital, où elle joue régulièrement de petites saynettes pour apprendre aux étudiants en médecine à se comporter devant leurs patients. Elle héberge également chez elle deux étudiants, Laura et Andy, qui sont parfois un peu en retard pour payer le loyer. Jusqu'au jour où ils lui proposent de la payer de façon un peu spéciale, en lui permettant d'assister à leurs ébats...

Mrs Forbes quant à elle, est une vraie mégère, une maîtresse femme qui ne laisse respirer ni son mari, ni son fils Graham. Le jour où celui-ci se marie avec Betty, elle est catastrophée : cette fille n'est pas assez bien pour son merveilleux fils. Mr Forbes est aussi catastrophé qu'elle : il va devoir désormais subir seul sa tyrannie. Mais c'est sans compter les secrets qui couvent dans cette famille...

 

Mon avis

Deux nouvelles réjouissantes et drôles, pétrie de l'humour anglais et du ton décalé que l'auteur nous avait fait apprécier dans ses deux précédents ouvrages, La Reine des Lectrices et La mise à nu des époux Randsome (dont il faudrait que je vous fasse l'article un de ces jours, quand même !!). Le bandeau rouge posé par l'éditeur le rappelle bien, p-être a-t-il peur que sans cela, on passe à côté de ce recueil ? Ne vous laissez pas arrêter par la 4ème de couverture, elle est loin d'être fidèle au texte !

Dans ces deux nouvelles, le seul point commun est l'âge des dames mises en scène, la cinquantaine bien tassée. La première nouvelle, mettant en scène Mrs Donaldson, permet de voir quel chemin peut prendre l'émancipation d'une dame jusque là enfermée dans une petite vie banale, et qui prend conscience que sa vieillesse est justement le moment où elle peut se libérer de ses convenances sans pour autant perdre son identité. Il y a aussi dans cette nouvelle une grande réflexion sur la médecine, sur ce que peut et doit être le comportement du médecin face au patient. Le côté pimenté de la vie de Mrs Donaldson n'est finalement qu'anecdotique, contrairement à ce que nous fait penser le résumé de l'éditeur.

Quant à la seconde nouvelle, s'attachant à la famille Forbes, il s'agit surtout pour l'auteur de casser l'image un peu lisse que pourrait offrir une famille très "middle class" d'Angleterre. Et il y parvient de façon magistrale et réjouissante ! Le fils, 8ème merveille du monde aux yeux de sa mère (et aux siens propres), n'est pas aussi parfait que cela ; la bru, apparemment authentique cruche en admiration devant son mari, et véritable femme d'affaire qui sait ce qu'elle veut ; la mère, que tout le monde veut protéger, mais qui n'est pas si aveugle ni si exemplaire que cela ; le père, qui étouffe sous la tyrannie de son épouse et qui sait comment s'échapper... Bref, les secrets que cache cette famille son légion, et rendent la vie quotidienne plus piquante !

Certes, le style est difficile, de longues nouvelles sans véritable pause, on passe d'un personnage à l'autre sans réelle transition, parfois on a du mal à suivre car on passe dans les souvenirs d'une protagoniste sans autre transition qu'un simple passage à la ligne... L'intrigue peut aussi sembler un peu creuse ; certes on se croirait dans une comédie de boulevard, avec les portes qui claquent et les personnages qui se croisent sans le savoir, mais bon, le fond n'est pas bien solide quand même. Mais dans l'ensemble, j'ai passé un très bon moment de lecture, et je n'ai pas regretté mon emprunt.

Le titre est très bien trouvé, car le sujet traité dans ces deux nouvelles est destiné à choquer la bonne société anglaise. On ne parle pas de ces choses-là en public... Le lectorat sera partagé : soit on aimera (parce que franchement, il n'y a rien là de bien graveleux, cela reste très correct, très anglais !), soit on détestera (l'humour anglais ne plaît pas à tout le monde). C'est d'ailleurs ce qui s'est passé à la bibliothèque : avant de mettre un livre sur les rayonnages, nous sommes chargées de le lire et de donner notre avis. Celui-ci a été lu par trois autres bibliothécaires avant moi, des dames d'un certain âge, et aucune n'a aimé, trouvant le sujet détestable et le portrait de ces vieilles dames vraiment peu représentatif. Avant de le rendre à la librairie, j'ai proposé de le lire, car j'ai un regard plus jeune : j'ai adoré...

Alors, qu'en pensez-vous ?

Luna 06/06/2012 11:03

Je ne suis pas super tentée :)

Bernie 06/06/2012 13:30



Tu en as le droit : chacun ses goûts ! ^^



Labrige 06/06/2012 08:51

Ben, je vais sans doute devoir le lire ...
En ce qui concerne les "petits arrangements avec le mariage", j'ai finalement plutôt bien aimé .... Les "erreurs" de langage de la narratrice ne sont que le reflet de sa façon d'être, et le
portrait de ces riches pakistanais d'aujourd'hui m'a intéressée (on ne parle dans les journaux que des talibans et autres fanatiques alors que toute une population vit son quotidien banal). Je tire
un grand coup de chapeau à la traductrice qui a réussi à rendre en français les jeux de mots et glissements de sens de la version originale qui jouait entre l'anglais et les "à peu près" ourdou
(langue locale)

Bernie 06/06/2012 08:55



Ah... Alors j'aurais p-être dû essayer d'aller au-delà de la p.58 ?