Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Neverwhere

Neverwhere, de Neil Gaiman

Rayonnage : Fantastique

http://www.actusf.com/spip/IMG/jpg/Neverwhere.jpg

 

Note préalable

Ce roman a été écrit en même temps qu'une série portant le même nom et racontant la même histoire, scénarisée par Neil Gaiman, était tournée. Je n'ai pas vu la série, mais je crois que le roman est meilleur, c'est du moins l'avis de l'auteur : il a profité de son écriture pour ajouter tout ce qu'il n'avait pu mettre dans le scénario... Cependant, si l'occasion de voir tout ou partie de la série, j'y jetterai un oeil, par simple curiosité et pour me faire mon propre avis !

 

Résumé

Richard est un provincial qui arrive à Londre pour son travail. Il est fiancé à Jessica, une superbe femme, très vivante, mais aussi très ordonnée. Un soir où ils vont dîner avec le patron de Jessica, ils trouvent sur le trottoir une jeune fille blessée. Jessica continue sa route, Richard s'arrête et porte secours à la jeune fille, qui dit s'appeler Porte et le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital.

A partir de ce moment-là, tout bascule : il devient littéralement transparent. Ses collègues ne le voient plus, son bureau est changé comme s'il n'avait jamais été là, sa fiancée le plaque et ne le reconnaît plus... Il ne lui reste plus qu'à rejoindre la "Ville d'En-Bas", une Londres des profondeurs, peuplée d'invisibles et de marginaux, où Porte l'entraîne dans une aventure fantastique...

 

Mon avis

Un bon Neil Gaiman, un bon roman fantastique, que l'on a du mal à lâcher avant la fin !! C'est le deuxième roman de cet auteur que je lis, après  De Bons Présages, et franchement, je me suis complètement laissée emporter dans son univers, tellement réaliste, et en même temps terrifiant ! Quelle aventure !! La fantaisie, la magie, l'excellence de sa plume, se révèlent ici dans toute leur splendeur.

Les méchants sont vraiment méchants et cruels, mais en même temps, ils apportent une touche de ridicule qui les rend aussi parfaitement risibles parfois. D'autres personnages sont ambigüs, on ne sait trop qu'en penser. Je pense notamment au Marquis de Carabas, un homme fantasque et mystérieux, qui aide autant qu'il semble vouloir retarder Porte dans sa quête. Les épreuves que traverse Richard sont aussi effrayantes par moment, on se demande parfois ce que l'on aurait fait à sa place.

On le trouve parfois très empoté, comme par exemple lorsqu'il rencontre les Velours. La description qui nous en est faite est parfaitement lisible, que ce soit dans leur mode vestimentaire ou dans leur description physique, et on pense aussitôt à une autre sorte de personnage fantastique. Richard, lui, ne s'attend pas à ce qui lui arrive avec l'une des membres de cette communauté, et se laisse avoir. J'ai eu envie de le secouer un bon coup pour lui ouvrir les yeux !

Mais on peut aussi l'excuser : un personnage aussi banal et ordinaire qui se trouve transporté dans un monde aussi étrange et étranger, évidemment il n'a plus les mêmes repères, et ses références se trouvent bouleversées par tout ce qu'il rencontre sur son chemin dans la Ville d'En-Bas. Sa couardise et sa naïveté originelles vont finalement se transformer en atouts dans son aventure souterraine, et le héros ordinaire va se révéler extra-ordinaire.

La fin du roman ne m'a pas particulièrement étonnée. Richard a été tellement bouleversé par ce qu'il a vécu tout au long du roman, que cela ne pouvait que se terminer ainsi. Cependant, j'ai été contente de voir qu'il prenait cette décision, je ne voyais pas trop comment il aurait pu vivre autrement. Donc, même si certains pensent que les fins prévisibles gâchent parfois un roman, là je trouve qu'elle est tout à fait appropriée et qu'elle coule de source.

 

J'ai beaucoup aimé cette lecture, et j'espère que si vous vous y plongez, vous ne serez pas déçus ! Ma soeur me prêtera p-être d'autres ouvrages de Neil Gaiman, je verrai si je les lis aussi, mais si oui, vous en entendrez parler, bien sûr !

Babeth 15/10/2011 09:30


Coucou ! Yep, je te conseille de lire American Gods, puis Anansi Boys, c'est un peu dérangeant mais super bien :) Par contre je ne vais pas pouvoir te les prêter, parce que le premier je l'avais
emprunté à la médiathèque d'Antibes, et le 2e je ne l'ai plus...


Bernie 15/10/2011 10:04



Ah... Bon, ben on verra si je "tombe" dessus par hasard, alors ! De toute façon j'ai déjà une PàL très conséquente, alors... ;-)



Lisbei 06/10/2011 20:30


Coucou !
J'ai tenté désespérement de laisser un message hier, mais overblog a tout aussi obstinément refusé de l'enregistrer ... et du coup, je viens de lire ton échange avec Luna ! C'est vrai que Gaiman
tout seul est beaucoup plus sombre qu'avec Pratchett, mais je te recommande quand même tous ses livres, je suis une grande fan !
Bises !


Bernie 09/10/2011 16:24



Merci ! Si (ou quand) ma soeur me prête ses livres, je m'y mettrai probablement, affaire à suivre ! ;-)



lisveur 06/10/2011 11:58


oui ma nièce est prof de français en région parisienne; c'était vraiment sa voie, elle est passionnée; je trouve que c'est un métier difficile, entre les suppressions de poste, les rapports avec
les parents, les élèves parfois difficiles...
bonne journée; bzz amarie(lisveur)


Bernie 06/10/2011 19:20



Oh que oui, c'est difficile, tant mieux si elle s'y plaît, je lui souhaite d'y trouver longtemps son content !! Pour ma part, je cherche à arrêter, mais quand on ne trouve pas de job à sa
mesure... Ben on se résigne à continuer, n'est-ce pas ? Bon courage à elle en tout cas !


Et bonne soirée !



lisveur 06/10/2011 00:04


bonsoir, merci de ta visite; j'ai fait un petit tour sur ton blog : tu es une véritable "touche à tout": broderie, cuisine, lecture; waouh bravo, bravo; j'ai vu que tu es prof de français, ma nièce
aussi en lettres modernes;
bzz amarie(lisveur)


Bernie 06/10/2011 07:35



Merci, ça fait plaisir de voir que mes commentaires trouvent de telles réponses ! Je commenterai plus souvent, je fais partie des 'visiteuses silencieuses"...


Bon courage à ta nièce, elle s'oriente aussi vers le professorat ?



Luna 05/10/2011 12:52


J'ai lu les deux il y a maintenant fort longtemps et j'ai le sopuvenir d'avoir été un peu déçue par Nerverwhere après de bons présages : il n'y avait pas le côté humoristique que j'avais adoré et
devait venir en partie de Pratchett... Il faudrait que je les relise, j'ai vieilli et j'ai plus de recul :)


Bernie 05/10/2011 14:16



Ah oui, Neverwhere est bien moins humoristique que De Bons Présages, mais l'imagination de l'auteur est bien là, et on est complètement emporté dans son monde !


Pratchett est plus spécialiste de l'humour (il n'y a qu'à lire les Annales du Disque Monde pour s'en rendre compte), et Gaimann est plutôt dans le scénario, je pense... Ce qui explique
la différence entre les deux romans !! Ma soeur a lu d'autres Gaimann, il paraît que c'est pas mal, mais bien plus sérieux que Pratchett, ce qui confirme la théorie ! ;-)