Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les orphelins Baudelaire

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, de Lemony Snicket

Rayonnage : Roman jeunesse

 

http://38.img.v4.skyrock.net/387/livres-en-foliie/pics/293249226_small.jpg

Résumé

Violette, Klaus et Prunille Baudelaire sont trois enfants heureux, jusqu'au moment où ils apprennent par un ami de la famille, Mr Poe, que leurs deux parents ont péri dans l'incendie de leur maison, qui a été entièrement ravagée par les flammes. Mr Poe, banquier qui est aussi l'exécuteur testamentaire des parents Baudelaire et le gestionnaire de leur immense fortune jusqu'à la majorité de Violette, va alors se charger de retrouver les membres de la famille pour en faire les tuteurs des enfants, selon les dernières volontés des parents. C'est pour les enfants le début d'une longue suite de malheurs...
Il les confie tout d'abord au Comte Olaf, qui habite à l'autre bout de la ville. Celui-ci se révèle un véritable gredin, uniquement préoccupé par la manière dont il pourrait récupérer la fortune des enfants, et non par leur bonheur. A la suite d'une odieuse machination, il est démasqué, et doit être emmené en prison, mais il réussit à s'échapper. Mr Poe va alors s'employer à leur trouver d'autres tuteurs, mais toujours, ils trouveront sur leur route un Comte Olaf bien déterminé et prêt à tout, et même à tuer, pour récupérer leur héritage...

 

Mon avis

J'ai lu les trois premiers de la vingtaine de tomes parus en France, et je n'ai absolument pas été emballée. Autant Harry Potter, série censée être pour les enfants, convient très bien (et même beaucoup mieux parfois !) à un lectorat adulte, autant les orphelins Baudelaire, présentés dans la même veine de littérature jeunesse, semblent beaucoup plus bêtifiants même pour des enfants. L'auteur n'arrête pas de signaler que les orphelins sont très malheureux, qu'au fur et à mesure de l'histoire, rien ne s'arrangera, qu'il est toujours temps de refermer le livre et de penser que là la fin paraît plus heureuse et qu'il ne faut pas aller plus loin. De plus, il passe son temps à expliquer quelques mots de vocabulaire qui pourraient paraître plus compliqués pour des enfants, mais moi en temps qu'adulte, cela m'énerve un peu... (en plus, c'est toujours très bien amené, très élégamment : "Machin-trucmuche, ça veut dire que...")
Par contre, on se laisse attendrir par ces trois enfants malgré tout très débrouillards, qui doivent sans cesse combattre la crédulité des adultes et prouver par eux-mêmes que tel personnage reste le Comte Olaf déguisé... Même si les personnes (enfin, moi !) qui lisent le roman s'en doutent dès l'apparition du personnage en question ! Les orphelins restent des personnages attachants, on se laisse surprendre à tenter de deviner comment ils s'en sortiront cette fois... Ils ont tous les trois des personnalités très différentes, Violette est une inventrice-née, du genre McGyver, qui fait d'une peau de banane un engin sophistiqué pour se sortir des situations les plus tordues (enfin, j'exagère, hein !) ; Klaus un fana de lecture, qui ne trouve son bonheur qu'au milieu des bouquins, et qui passerait son temps à lire ; et Prunille, encore trop petite pour savoir parler, passe son temps à planter ses dents dans tout ce qu'elle trouve... Les personnages qu'ils croisent sont tous exagérés : l'un est sans cesse enrhumé, l'autre est tellement passionné des serpents qu'il ne sait pas parler d'autre chose, l'autre encore a une phobie telle qu'elle n'ose toucher à quoi que ce soit, de peur que cela lui explose à la figure...

Bref, personnellement, je suis tout de même allée au bout du troisième tome, pour voir comment les enfants s'en sortent, mais je ne chercherai pas à lire la suite de l'histoire, qui compte treize tomes, même si ma bibliothèque les possède, car cela ne m'emballe pas plus que cela... 
Je voulais juste signaler pour finir que ces romans ont fait l'objet d'une adaptation cinématographique avec Jim Carrey dans le rôle du sinistre Comte Olaf. Cependant, pour le peu d'images que j'ai vues de ce film, cela ne me semble pas très fidèle aux romans, mais bon, je ne peux en dire plus, car je ne l'ai pas vu...
Pour info, Lemony Snicket est le pseudonyme littéraire d'un certain Daniel Handler, et le titre original de la série est A Series of Unfortunate Events.

Juste une question pour finir : quelqu'un peut-il me dire comment s'appellent les habitants d'une ville appelée Chaudelarmes ? C'est la question à mille euros du jour... (-.^)