Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les malheurs de Millie Plume

Les malheurs de Millie Plume, de Jacqueline Wilson

Rayonnage : Roman Jeunesse (à partir de 10 ans)

 

http://www.toutpourlesfemmes.com/conseil/local/cache-vignettes/L300xH439/2966534765_1_3_f0rdnpKr-12192.jpg

Résumé

Millie Plume a été abandonnée à sa naissance par sa maman. Elle nous raconte sa vie et ses souvenirs, depuis le jour de son abandon jusqu'au jour où elle retrouve sa vraie mère. Elle nous narre ses espoirs, ses histoires, ses coups de colère, ses aventures, tout ce qui fait d'elle une petite fille très attachante.

 

Mon avis

Un roman très agréable, que j'ai dévoré en trois jours ! Millie a beau être petite et maigrichonne, elle est pleine de vie, et possède un coeur d'or, qui fait d'elle une petite fille très entière. Quand quelque chose ne lui plaît pas, elle le dit. Quand une personne lui fait du mal, elle le dit, mais parfois trouve des excuses. Quand les choses ne sont pas à son goût, elle se rebelle. Quand la vie ne lui sourit pas, elle trouve le moyen de passer outre. Quand elle s'attache à une personne (adulte, amie, frère ou soeur), c'est entièrement et sans partage.

Par certains côtés (et pas seulement ses cheveux), elle m'a fait penser à Fifi Brindacier, autre orpheline de littérature très volontaire, mais la comparaison s'arrête à leur statut et à leur caractère, car la personnalité de Millie Plume est vraiment particulière. Le cadre de l'histoire (l'Angleterre victorienne au moment du Jubilé de la Reine Victoria) peut aussi rappeler, par certains côtés, l'univers de Dickens.

Evidemment, tout n'est pas crédible : une petite fille de cinq ans qui est capable de parler comme une grande personne, et d'avoir des réflexions de grande personne, cela se voit rarement ; une petite fille de 11 ans qui traverse Londres pour retrouver un rêve de petite fille, cela est incroyable ; des rencontres qui la bouleversent totalement et à ce point, cela est inimaginable ; une petite fille de 8 ans tellement attachés à ses idéaux et à ses rêves, voire à sa famille adoptive, cela est extraordinaire. Et puis aussi, la peinture qui nous est faite de l'hôpital des Enfants-Trouvés, voilà qui fait froid dans le dos, car même si on y trouve un peu d'humanité chez certaines nurses, d'autres sont effrayante de cruauté et de méchanceté.

Mais Millie Plume traverse tout cela avec une volonté et une détermination farouches, et l'ensemble fait que l'on s'attache tellement à elle que l'on a envie de savoir ce qui se passera après. Mais si la suite n'existe pas, ne peut-on pas l'imaginer ? Cette petite fille a droit au bonheur, et même si le titre comprend le mot "malheur", on ne peut pas penser qu'elle est totalement malheureuse, car son imagination la sauve de son environnement...

Un roman agréable, une plume fluide qui parle de sujets graves (l'abandon d'un enfant, la vie dans un orphelinat, l'adoption) avec beaucoup d'humour et d'émotion, voilà qui plaira aux jeunes lecteurs. Et à quelques lecteurs plus âgés ? 

 

***

Voici le quatrième livre que j'ai lu dans le cadre du défi lecture La plume au féminin organisé par le blog d'Opaline.

La Plume au féminin

Je ne pense pas que ce soit le dernier...