Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les dames

Bonjour !

Allez, avant de voir le livre que je vous propose ce jour, la suite de mes démarches auprès de l'assurance ? Hier matin alors que j'étais dans le bus qui m'amenait au collège, mon téléphone sonne, c'était l'assistance dépannage de mon assurance qui m'annonçait que le garage où ils devaient apporter ma voiture ne pouvait pas la garder, car il s'agissait d'un véhicule incendié. Le dépanneur voulait bien la garder à son garage, mais c'était à moi de prévenir l'assurance pour que l'expert aille à la bonne adresse.

Je m'en suis occupée après mon cours de 9h10, et ouf ! Normalement l'expert devait y aller aujourd'hui, mais n'y était pas encore parti. J'attends maintenant de savoir quelles sont ses conclusions... En attendant, j'ai utilisé une petite heure de mon temps libre pour rédiger les courriers à l'assurance, et ensuite aller les poster en centre-ville. Wait and see...

Allez, un peu de lecture maintenant, ça va nous changer les idées !

***

 

Dame de coeur, Dame de pique, Dame de carreau, Dame de trèfle, d'Alexis Lecaye

Rayonnage : Romans policiers, thriller

Alexis-Lecaye.jpg

 

Résumés

Dame de coeur : Roselyne est une femme battue. Elle n'attend que le moment où son mari la tuera à force de la frapper. Le commissaire Martin et son équipe, quant à eux, sont confrontés à un tueur en série orignal, qui tue ses victimes à l'arbalète.


Dame de pique : Une nouvelle série de meurtres mobilise l'équipe du commissaire Martin. Les victimes n'ont apparemment aucun lien entre elles, jusqu'au jour où l'on découvre qu'elles ont fait appel aux services d'un même détective privé...


Dame de carreau : Une femme vient déposer une plainte originale qui arrive sur le bureau du commissaire Martin : elle a été agressée, enlevée, déshabillée et admirée par un homme qui a finalement renoncé à la toucher et l'a relâchée. De qui s'agit-il, et pourquoi agit-il ainsi ?


Dame de trèfle : Une jeune femme est retrouvée au bas d'un pont de Paris, inconsciente, baignant dans une mare de sang qui n'est pas le sien. Le commissaire Martin doit mener une double course contre la montre : il lui faut retrouver son agresseur, et les deux enfants qu'il semble poursuivre et que la jeune femme protégeait de lui.

 

Mon avis

De bons romans policiers, des intrigues bien menées et emberlificotées à souhait, on se demande souvent comment les policiers pourront réussir à démêler l'écheveau. Il y a bien évidemment quelques topoï, des choses que l'on attend, des ficelles un peu éculées (par exemple, un suspect idéal qui se révélera innocent), mais l'auteur a dans l'ensemble su les utiliser à bon escient. Le suspense est très soutenu, on a du mal à poser le roman pour le continuer plus tard.

Une originalité de cette quadrilogie est le fait que l'on a régulièrement une incursion dans la tête du tueur, en utilisant toujours un pronom personnel, sans mentionner son nom. Nous avons ainsi une vision de ce qui se déroule dans la tête des tueurs, sans savoir de qui il s'agit. Une façon de ménager le suspense : nous savons comment raisonnent les tueurs, le commissaire Martin saura-t-il lui aussi deviner ces éléments ?

Le commissaire Martin a une personnalité assez tourmentée, plus encore que d'autres héros de romans policiers. Il se débat entre les femmes de sa vie (son ex-femme, sa fille, sa copine actuelle), puis doit composer avec une nouvelle vie de famille (il est en même temps jeune père et jeune grand-père). Sa vie sentimentale très mouvementée contribue à l'entraver parfois dans ses enquêtes, mais heureusement, il peut compter sur d'autres "dames" dans sa vie, Jeannette, sa fidèle collaboratrice, et Laurette, la psy du Quai des Orfèvres.

Une chose m'a plutôt gênée dans ma lecture, mais il ne s'agit pas d'erreurs d'écriture, plutôt d'erreurs de correction. Plusieurs fois, des coquilles sont venues se glisser dans le texte, rendant certaines choses troublantes. De mémoire, je peux en citer une qui m'a particulièrement frappée, voire même fait rire : "Il n'en existe que cinq en France, le premier à Paris, et les trois autres à Lille, Marseille, Lyon et Bordeaux" Je sais bien que je suis une littéraire, mais là, j'ai dû relire plusieurs fois pour en croire mes yeux !!

Autre chose un peu gênante, dans le troisième tome, j'ai repéré des paragraphes entiers qui étaient copiés-collés d'un chapitre à l'autre, avec cette différence que dans un cas, ils étaient en italiques, et dans l'autre non...

Voici quelques petites choses qui ont diminué à mes yeux le plaisir de la lecture de bons romans policiers. Mais vraiment dans l'ensemble, j'ai passé de très bons moments à les lire, et j'avais vraiment du mal à les lâcher ! Je vous les recommande donc, n'hésitez pas à venir dire ce que vous en avez pensé !