Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le crime de la momie

Le crime de la momie, de Christian Jacq

Rayonnage : Roman policier

http://www.j-editions.fr/Files/51180/Img/17/01-Momie.jpg

 

Résumé

Frances Mortimer est la superbe épouse du brillant professeur Mortimer, promis au poste de directeur du British Museum. Un soir qu'elle doit reprendre pour lui un dossier dans son bureau au musée, un coup de feu éclate. Quand on ouvre la porte du bureau, on découvre la belle Frances morte, recouverte par une momie en mauvais état, qui avait disparu des collections depuis quelques semaines...

Compte tenu de la personnalité en vue de l'époux de la jeune femme, l'enquête est confiée à l'inspecteur Higgins, fraîchement retraité de Scotland Yard.

 

Mon avis

Première précision, trouvée en cheminant sur le net pour rechercher l'image de la couverture de ce roman (comme toujours) : cette enquête est une réédition d'un roman de 1984, Meurtre au British Museum, de J.B. Livingstone (un des noms de plume de Christian Jacq), réédition probablement faite pour lancer une toute nouvelle maison d'édition spécialisée dans le roman policier classique. Cette fois, le véritable nom de Christian Jacq apparaît : est-ce pour faire profiter cette jeune maison d'édition de son renom ?

Cela fonctionne en tout cas : c'est grâce au nom de son auteur que je me suis approchée de ce roman, premier d'une série de sept. Mais, peu importe, je ne veux pas entrer dans ces considérations mercantiles, et seulement m'attacher à l'essentiel : le plaisir de la lecture. Et je n'ai pas été déçue du détour !!

On ne connaît Christian Jacq, pour beaucoup, qu'à travers ses romans ou essais traitant d'égyptologie. Il est une autorité reconnue dans ce domaine, et il ne boude pas le plaisir de distiller ses connaissance au grand public. On peut lui reprocher de n'être pas toujours exact, ou de vouloir trop romancer, mais il me semble que c'est une concession à faire pour rendre l'Histoire égyptienne accessible à tous. C'est encore le cas dans ce roman, à travers la légende archéologique du tombeau d'Imhotep, mais elle n'est qu'une toile de fond un peu pittoresque.

L'enquête est très classique, dans la droite ligne d'Agatha Christie et des enquêtes d'Hercule Poirot, à qui Higgins, bonhomme, tranquille et redoutable de ténacité, emprunte nombre de ses habitudes. Un meurtre a priori parfait (une pièce fermée, un témoin devant la porte, qui n'a vu sortir personne), des protagonistes qui semblent avoir tous quelque chose à cacher, une victime qui ne laissait personne indifférent... Classique, je vous dis !

Et cependant, on se laisse prendre au jeu, on aime les circonvolutions de l'inspecteur, on aime le voir interroger chacun, sans se laisser faire, s'intéresser aux détails, à ce qui ne semble pas avoir d'importance, le voir lisser sa moustache en inspirant une telle confiance que l'on ne peut s'empêcher de se confier à lui... Bref, on ne peut rester indifférent : on aime, ou on déteste !!

Moi, je suis dans le premier camp. Et vous, dans lequel serez-vous ?

 

Nota Bene : je vous disais la semaine dernière que nous reparlerions d'un descendant de l'inspecteur Higgins du Procès de la Momie... Le voici donc ici !! Homonyme, semblable par son apparence et sa façon de mener l'enquête, la parenté est évidente. Ils n'évoluent cependant pas du tout à la même époque : si le premier se situait au début du 19ème siècle, le second est résolument ancré dans le 20ème siècle, à l'ère du téléphone et des balbutiements de l'informatique !

Labrige 09/02/2012 18:23

Bon, va vraiment falloir que je trouve le temps de les lire ces enquêtes ....

Bernie 10/02/2012 19:58



Je te les prêterai si tu veux ! ^^