Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La baronne meurt à cinq heures

La baronne meurt à cinq heures, de Frédéric Lenormand

Rayonnage : roman policier, roman historique

 

Résumé

1733 : Le philosophe Voltaire vient de s'installer chez la baronne de Fontaine-Martel, où il mène grand train. Un soir, la baronne est retrouvée assassinée dans son lit, l'autopsie révèle qu'elle a été empoisonnée, poignardée, étranglée et étouffée, rien de moins !! Qui lui en voulait à ce point ?

Voltaire, épaulé par la jolie marquise Emilie du Châtelet, très enceinte, n'a d'autre choix que de mener l'enquête, sous peine de se trouver embastillé par le lieutenant général de police René Hérault, à qui ses écrits ne plaisent pas et qui le soupçonne d'être le coupable, ou de se faire assassiner lui-même !!

Et quel est cet air de flûte qui semble commanditer chaque meurtre, ou tentative de... ?

 

Mon avis

Un roman plaisant, agréable et humoristique, ce qui ne gâche rien ! On retrouve des personnages historiques et littéraires renommés (qui ne connaît pas Voltaire et sa plume acérée, toujours prompt à se moquer et à railler les puissants, l'Eglise ou les autorités ?), mis en scène avec beaucoup d'humour, mais aussi de réalisme !

Les personnages sont sympathiques, Voltaire est à la fois agaçant (un peu de modestie, que diable !!) et attachant, Linant est présenté comme un benêt, conformément à l'image que Voltaire se faisait des hommes d'Eglise, et Emilie est une femme pleine de ressources et très intelligente, férue de sciences et de mathématiques (historiquement parlant, elle sera la maîtresse de Voltaire peu après la mort de la baronne). La Fontaine-Martel et ses héritières présomptives présentent un panel très intéressant de femmes du Siècle des Lumières, chacune dans leur style (l'avare femme du monde, la scientifique, la janséniste et la délicate lectrice de bonne famille), et prouvent une nouvelle fois qu'il faut toujours se méfier des apparences...

L'auteur a su reconstruire un style littéraire qui nous transporte au XVIIIème siècle (utilisation intensive du discours indirect libre, du pronom indéfini...), on se croirait dans un roman de Voltaire ou d'un de ses contemporains, c'est tout à fait bluffant et dépaysant ! J'étais en train d'étudier Micromégas avec mes élèves, j'y croyais vraiment !

Un bonus à noter : un ajout de l'auteur à la fin, avec une biographie de Voltaire (succinte !), puis des extraits de la correspondance de Voltaire, des Mémoires de Saint-Simon, ou encore du Mercure de France, qui permettent de resituer dans l'Histoire les différents protagonistes que l'on croise dans le roman, voire qui confirme des faits mentionnés au cours de l'intrigue !


 L'ensemble constitue un roman policier que l'on dévore avec plaisir, et que l'on a du mal à lâcher avant la fin... Bonne lecture !

Lenormand 19/02/2011 11:32


C'est l'un des plus beaux commentaires qu'on ait écrits sur mon roman. La finesse de votre analyse me réjouit. Merci infiniment !


Bernie 19/02/2011 19:00



Merci à vous de l'avoir écrit, ce fut un plaisir à lire ! J'espère que ma bibli a d'autres de vos opera : je m'y plongerai rapidement !


A suivre donc... ^^



labrige 17/02/2011 07:23


Bon, un livre de plus à mettre dans la pile des "à lire" !


Bernie 17/02/2011 08:46



Tu pourras l'emprunter à la bibli, puisqu'il fait partie de ceux que l'on a équipés et mis en rayon cette semaine... ;-)