Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Code Lupin

Code Lupin, de Michel Bussi

Rayonnage : Roman policiers

 

 

Résumé

Un été, sur la plage de Saint-Valéry en Caux, un touriste trouve une pièce d’or. Honnête, il le rapporte au syndicat d’initiative, où une jeune stagiaire, Paloma (d’origine espagnole) l’accueille et accepte la pièce. Intriguée par cette pièce d’or frappée d’une couronne et d’une date, 1905, elle décide de reprendre contact avec son directeur de mémoire, prof d’histoire à la faculté de Rouen et féru de géographie ésotérique, Roland Bergton. A peine ce dernier reçoit-il ce mail qu’il convoque la jeune femme pour le lendemain matin, et lui accorde dix heures de voyage dans tout le pays de Caux, car la découverte de cette pièce d’or lui permettait de rouvrir un dossier qu’il a constitué une vingtaine d’années auparavant, mais avait laissé de côté, faute de preuves.
D’après ces recherches, l’écrivain Maurice Leblanc aurait dissimulé dans les aventures d’Arsène Lupin, ainsi que dans d’autres romans normands, les indices permettant d’accéder à un véritable trésor, caché quelque part dans son pays natal, en pays de Caux… D’après l’éminent professeur, sa connaissance de l’œuvre de Maurice Leblanc et les capacités de déduction de la jeune fille sont les deux éléments qui leur permettront de venir à bout de cette énigme.
A peine Roland et Paloma se sont-ils lancés sur cette piste qu’ils reçoivent un mystérieux SMS leur demandant d’arrêter leurs recherches, sinon…

 

Mon avis

Vous l’aurez compris en lisant le titre, ce roman fait ouvertement référence à un best-seller récent d’origine américaine. Si ce n’est le cas, l’auteur a sous-titré ce roman « Un Da Vinci Code normand », et ne cesse de multiplier les références à ce thriller, dont le titre et l’auteur reviennent plusieurs fois dans le roman. De plus, si vous prenez les noms et prénoms des deux chercheurs et universitaires, vous obtenez un strict renversement : Robert Langdon d’un côté, Roland Bergton de l’autre ; inversez deux syllabes de l’un, et vous obtenez l’autre…
Bref, parenthèse refermée, passons à ce roman précis. Je peux vous dire que la première chose qui m’interpela lorsque mes parents achetèrent ce petit livre (beaucoup moins long que son confrère américain !) fut le titre et le résumé de l’éditeur : pensez, pour une fan de Leblanc, et surtout de son héros gentleman-cambrioleur, penser qu’il y a peut-être un code à déchiffrer dans l’ensemble de l’œuvre de Maurice Leblanc ! La quatrième de couverture me prévenait aussi : « un roman qui invite à se replonger dans les aventures d’Arsène Lupin et vous entraîne avec lui sur les chemins de Normandie, familiers et mystérieux » (citation de l’auteur lui-même)… Eh bien, je n’ai pas été déçue !
Nombreuses sont les citations de romans et les anecdotes sur l’auteur et sur son personnage, nombreuses les illustrations, photos et cartes qui enrichissent le roman… Tout cela donne effectivement envie de reprendre les romans et les routes, pour ne plus voir ni les uns ni les autres du même œil !
Bien évidemment, je n’ai pu me cacher les quelques défauts qui traînent dans ce roman : fautes de frappe (malheureusement nombreuses, et parfois gênantes : par exemple, il est écrit un moment « reprit Lupin » à la place de « reprit Roland » !!), mauvaise qualité de l’impression, quelques incohérences dans le récit, et surtout trop de similitudes avec l’intrigue originale… Mais ce ne sont que des remarques formelles, et il ne faut pas s’y arrêter, car tout le reste est très bien ! On sent que l’auteur, Michel Bussi (lui-même prof de géographie reconnu de l’université de Rouen), a pris plaisir à écrire ce roman, à pasticher son modèle, et à le rendre plus souriant : ici, pas de tragédie !
Enfin, si vous aimez la Normandie, ou plutôt si vous aimez les aventures d’Arsène Lupin (car tout le monde ne connaît pas le beau pays qui m’a donné le jour !), n’hésitez pas à vous procurer ce roman, très vite lu, mais qui vous fait voyager à travers plusieurs romans de Maurice Leblanc et la plupart des hauts lieux normands : Etretat et son aiguille creuse, Jumièges et son abbaye, Tancarville et son vieux phare, la Barre-y-va et ses marées d’équinoxes, le château de Thibermesnil… Bref, que du plaisir !
Bon voyage…

 

http://img232.imageshack.us/img232/125/bannirechallenge.jpg

SandRyne 30/01/2013 15:22

Je viens de chez Lisbeï : alors bon anniversaire !
Bises !
SandRyne

Bernie 30/01/2013 18:27



Merci beaucoup !



Lisbei 30/01/2013 14:51

Ne crie pas haro sur le baudet ... mais je n'ai jamais lu un seul livre de Maurice ...
Joyeux anniversaire ma chère amie !

Bernie 30/01/2013 18:27



Haro ! Haro ! ^^


Je les ai tous dévorés quand j'étais jeune (il y a donc des années !!!!), mais j'apprécie toujours de les relire. Dernièrement, j'ai même acheté les inédits de Leblanc pour compléter ma culture,
car je dois dire que je n'en connais qu'Arsène !


Merci beaucoup !



Luna 30/01/2013 11:38

bon anniversaire !!!!!!!!!!!!

Bernie 30/01/2013 12:34



Merciiiiiiiii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ^^



Labrige 30/01/2013 08:23

Rien à redire à ce qui précède !
Juste une anecdote : l'exemplaire de la bibliothèque, déclaré perdu en Septembre 2012 vient de réapparaître sur nos étagères .......... Mystère, mystère ! Un de plus !!
Note : Michel Bussi a publié plusieurs autres "romans policiers" depuis cet essai, et il a obtenu un certain succès avec les 2 derniers. Il va en publier un nouveau fin Mars ....

Bernie 30/01/2013 08:37



... et sera en signature dans la bibli de Darnétal à cette occasion ! ;-)