Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apologie pour Clytemnestre

Apologie pour Clytemnestre, de Simone Bertière

Rayonnage : roman historique

http://images-booknode.com/book_cover_apologie_pour_clytemnestre___racontee_par_la_reine_meurtriere,_l_histoire_sanglante_de_la_famille_des_atrides_9374_250_400

Résumé

Du fond de l'Hadès où elle est entrée il y a trois mille ans, la reine Clytemnestre prend la parole pour raconter sa version des faits marquants du mythe des Atrides : elle fut la soeur des Dioscures (Castor et Pollux) et d'Hélène, la femme d'Agamemnon, la mère d'Iphigénie, Electre et Oreste, elle eut Egisthe pour amant. Une histoire familiale lourde, et une reine toujours décriée. Mais est-elle aussi coupable que la tradition le dit ?

 

Mon avis

Un roman passionnant pour qui s'intéresse un peu au mythe des Atrides et aux histoires antiques. Le point de vue adopté par l'auteur est original, et le récit se déroule à la manière des apologies antiques : l'accusée prend la parole pour expliquer son geste et tenter de minimiser sa faute (et non de s'innocenter). L'originalité tient à deux éléments : tout d'abord, c'est une femme qui parle, alors que l'art oratoire était réservé aux hommes, et les femmes devaient rester dans le gynécée et ne pas se mêler de politique ; et puis, il s'agit de Clytemnestre, celle qui, dans la tragédie, est toujours la grande coupable, celle qui a porté la main sur son époux, héros de la guerre de Troie.

Le mythe des Atrides est probablement l'un de ceux qui a connu la plus grande gloire littéraire dans la tragédie et au théâtre. Euripide, Eschyle et Sophocle s'y sont tous trois attachés, les auteurs latins comme Sénèque l'ont repris, et jusqu'à l'époque contemporaine (Sartre et Les Mouches, par exemple, l'un de mes premiers souvenirs de théâtre quand j'étais au lycée), il a connu une postérité. Le point commun de tous ces auteurs, c'est de toujours présenter la reine comme le point de départ de la tragédie, celle qui déclencha le déchaînement de violence qui contribua à l'effacement de la famille des Atrides.

Mais ici, Simone Bertière tente de démontrer que si Clytemnestre a tué un homme de son propre chef, sa soeur Hélène en a fait bien d'autres juste pour le plaisir de ses sens, pour avoir suivi son amant Pâris jusqu'à Troie ; si elle vouait une telle haine à son époux, c'est à cause du chagrin de le voir sacrifier sa fille aînée pour satisfaire son propre orgueil ; si elle a accompli ce geste, c'est dans l'espoir de voir la malédiction lancée par Thyeste sur son frère Atrée s'éteindre enfin ; si elle a été manipulée par les dieux, c'est dans le but de devenir celle par qui la justice divine est enfin rendue aux hommes, qui devraient désormais avoir leur propre opinion, et non plus se laisser mener par d'antiques malédictions ou vendetta.

 

En bref, un très bon roman que j'ai apprécié. Si Clytemnestre n'est pas totalement réhabilitée à la fin de son apologie, du moins a-t-elle réussi à nous interroger sur le rôle qu'on lui a fait endosser, et sur les implications de son geste et de son éducation. Et le lecteur de se poser la question : qu'aurions-nous fait à sa place ?

A noter : la postface est très intéressante, l'auteur y explique ses sources, les différentes versions du mythe, chez tous les auteurs qui l'ont traité. Et si elle reconnaît avoir principalement tiré son inspiration des tragiques grecs, elle ne renie pas ses emprunts à Sénèque et aux travaux ultérieurs de Pierre Grimal et Jean-Pierre Vernant, entre autres.

 

***

Un nouveau roman pour le défi lecture d'Opaline, cela m'en fait six, si je ne m'abuse... Et ce n'est pas fini je pense ! 

La Plume au féminin

Opaline 22/06/2011 23:58


Oui, moi aussi, je lis "masculin" ces temps-ci!


Bernie 23/06/2011 07:04



Faut bien, y'a pas que des filles qui prennent la plume... 


Mais bon, hier à la bibli le 4ème tome de la série que je lis n'étais pas dispo, alors j'ai repris un roman féminin pour le début des vacances, on verra s'il me plaît, et je vous tiens au courant
!



Opaline@qc.cx 22/06/2011 02:45


Je ne l'avais pas vu celui-là pour le défi. Oui, il s'agit bien de ton sixième livre, Bernie. Bonne continuation!


Bernie 22/06/2011 08:17



Merci, pour le commentaire et pour l'organisation de ce défi lecture ! Je pense qu'il y aura d'autres livres qui viendront, mais en ce moment je lis... masculin !